Architecte, 55 ans

J’exerce la profession d’architecte à Aubenas depuis 1996. En 2003, nous avons créé avec 2 confrères, la société « Bureau Architecture Méditerranée » implantée à Alger / Marseille / Aubenas et Valence.

Les spécificités climatiques et culturelles du bassin méditerranéen ont orienté notre production architecturale inspirée par des dispositifs constructifs locaux et adaptée aux attentes d’aujourd’hui. Tradition et modernité, écologie et économie, notre architecture jouait de ces dualités au service du développement durable et de l’environnement.

Ce travail, reconnu par la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) et les écoles d’architecture lors d’une exposition sur la jeune architecture (2003) m’a ouvert les portes de l’enseignement à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon dans la discipline projet architectural et urbain et plus particulièrement les projets alternatifs et écologiques.

Cette action en faveur du cadre de vie architectural, paysager et urbain s’est également traduite par un engagement institutionnel, pendant 6 ans, comme conseiller de l’Ordre Régional des Architectes. J’étais notamment coresponsable de la commission litiges et déontologie et ai, en particulier, beaucoup apprécié l’expérience humaine de conciliation.

En quittant la société « Bureau Architecture Méditerranée » en 2018 et en créant une nouvelle agence – transversales architectures – j’ai souhaité accentuer mon engagement pour l’architecture environnementale mais aussi pour une démarche beaucoup plus participative. La réhabilitation d’un moulinage en habitat participatif à Vals-les-Bains fut une belle occasion d’animer un tel dialogue et une co-construction avec les résidents.

Ce cheminement professionnel fait de constats, d’initiatives et de partages d’expériences trouve un prolongement naturel dans un engagement sur la liste Aubenas Ecologie avec laquelle je souhaite défendre une idée de l’environnement argumentée. Las des slogans et de l’impuissance institutionnelle, je suis persuadé qu’un travail ancré dans un territoire à l’échelle de l’intercommunalité est le plus efficace des leviers. Je suis persuadé que le travail que nous mènerons permettra d’améliorer considérablement le cadre de vie des Albenassiennes et Albenassiens.

Pin It on Pinterest

Share This