32 ans, professeur d’économie et de sciences politiques aux lycées Gimond et Astier
 
 
Engagé depuis une dizaine d’années dans les mouvements écologistes et climat, j’ai été porte-parole national des jeunes écologistes (puis en charge des relations internationales).
 
Depuis mon retour en Ardèche, après mes études, je me suis impliqué dans le mouvement climat sur Aubenas, notamment à travers l’organisation des marches pour le climat et de plusieurs actions concrètes (nettoyage de décharges sauvages, glanage d’invendus alimentaires, éducation populaire…)
 
Militant associatif à la base, déçu par l’inaction politique malgré un réveil citoyen fort, je m’engage pour faire de la protection de la biodiversité et du climat la boussole des politiques de la ville d’Aubenas.
 
La dégradation de la nature sur notre territoire est flagrante : A Saint-Sernin, village qui m’a vu grandir, on constate par exemple que les animaux sauvages ont déserté les marnes du Vinobre, ou que les cours d’eau atteignent des niveaux tragiquement bas.
 
Dans ma vie de tous les jours, je m’engage déjà dans une transition pour réduire mon impact :
 
  • Mes trajets du quotidien se font à pied, en bus ou en covoiturage,
  • Je réduis mes déchets,
  • Je transforme mes habitudes de consommation vers une alimentation plus respectueuse des producteurs et de la nature et privilégie les articles de seconde main ou le réemploi plutôt que l’achat de biens neufs.
 
Toutefois, mon militantisme et mes efforts individuels ne sont rien par rapport aux leviers que représentent les politiques municipales. Habitant désormais Aubenas, j’ai choisi de m’engager pour faire de notre ville, d’ici 10 ans, un modèle de résilience pour un territoire plus respectueux du bien-être des habitants et de la nature.
 
 

Pin It on Pinterest

Share This